nouveau courtier immobilier

Les entrevues immobilières Cactus Numérique — Claudine Portelance

Claudine Portelance, nouvelle courtière qui n’a pas froid aux yeux!

Enseignante au cégep, animatrice de Zumba et courtière immobilière, rien n’arrête Claudine Portelance! En août 2020, elle décide d’entamer une toute nouvelle carrière et de mettre à profit ses acquis en enseignement dans le courtage immobilier. Sous la bannière de groupe sutton – synergie, Claudine apprend et développe ses propres techniques immobilières.

Dans cette toute nouvelle entrevue, Claudine nous partage son parcours professionnel, ses conseils pour les tout nouveaux courtiers, sa passion pour les nouveaux défis et aussi, on discute un peu de marketing immobilier.

Racontez-nous votre parcours professionnel.

Claudine Portelance: J’ai un baccalauréat en enseignement de l’éducation physique. J’ai donc enseigné au primaire pendant une douzaine d’années, puis, après mon quatrième enfant, j’ai eu un poste d’enseignante au collégial. J’ai toujours aimé apprendre donc j’ai fait plein de formations : j’ai un bac en enseignement préscolaire et primaire, une maîtrise pour enseigner au collégial, j’ai aussi un certificat en gérontologie et récemment j’ai obtenu mon AEC en courtage immobilier résidentiel. Ma formation d’enseignante m’aide beaucoup en courtage! J’arrive à marier les deux professions. Actuellement, j’enseigne un cours sur la gestion du stress et un autre qui permet aux étudiants de mieux s’organiser pour réussir. À chacune des sessions, je peux choisir différents cours : j’enseigne aussi le volleyball, le badminton et le yoga. Puis comme si ce n’était pas assez (rire), j’ai une troisième job! Je suis animatrice de Zumba. J’ai toujours adoré bouger et faire plein de choses en même temps.

Quels conseils donneriez-vous aux courtiers qui démarrent en immobilier?

Claudine Portelance: La première des choses que je conseillerais aux nouveau courtiers est de bien préparer leur intégration sur le marché immobilier. Il faut s’organiser à l’avance! Au moment où j’ai pris la décision de devenir courtière, je me suis informée sur comment ça se déroulait. La première année est difficile puisqu’elle coûte cher. On a besoin de 20 000 à 25 000 $ en banque pour être sûr de ne pas avoir la corde au cou si on a des creux lors des premiers mois! C’est ça qui fait une grande différence au début! C’est très dur la première année lorsqu’on parle de finance. Je suis tellement contente d’avoir économisé parce que je m’en suis servi pour de la publicité ou de la formation.

Ensuite, ils doivent être hyper organisés! Ils doivent trouver les bons outils pour leur permettre d’être fonctionnels et structurés parce que quand la machine part, elle part! On doit être capables de suivre. Attachez vos ceintures!

Puis, ils doivent trouver un équilibre de vie. Ça consiste en quoi? Ton sommeil, ton alimentation, ton entraînement et ton développement personnel. Je me suis fait un horaire très strict pour combiner le tout. Je m’organise pour avoir des journées remplies et structurées. Par exemple, de 6 h 30 à 8 h, je prends du temps pour moi. Je fais de la méditation ou je m’entraîne. Par la suite, même si je n’ai pas de clients, de visites ou de documents à remplir, je prends du temps pour travailler sur mon entreprise immobilière. De plus, je fais aussi beaucoup de développement personnel pour apprendre à mieux me connaître et pour le transposer dans ma stratégie marketing. J’ai investi énormément en formation. Mathieu de Cactus Numérique m’a beaucoup aidée pour les réseaux sociaux, j’ai fait du coaching avec Louise Dubé et je me suis inscrite dans une formation avec Louis-Pierre Mercier, un coach immobilier. Bref, si toi, personnellement, tu vas bien, si tu as une bonne routine de vie, tout va être plus facile!

Comment avez-vous réussi à performer pendant la COVID-19?

Claudine Portelance: J’ai commencé le courtage immobilier en août 2020. J’étais très confiante. Je m’étais bien préparée, je me disais que ça allait bien aller! Lorsque j’ai commencé le porte-à-porte, je me suis rendu compte que ça allait être tough de trouver des vendeurs dans ce marché complètement particulier… Je me disais « comment je vais faire pour me trouver des clients? » Toutefois, j’ai eu la chance d’avoir une première inscription à la mi-septembre et à partir de ce moment- là, tout a déboulé. J’ai reçu 13 promesses d’achat sur ma toute première inscription! Je venais tout juste de commencer, mais j’étais bien entourée pour bien réagir. J’avais l’appui des membres de mon agence. Ce n’est pas pour les vanter, mais ils ont été géniaux! Ils le sont d’ailleurs encore!

Bref, c’était très difficile d’aller chercher des clients vendeurs quand tu n’as pas d’expérience. Par contre, j’ai récupéré des clients de cette première inscription. Ensuite, j’ai eu un down. Je me suis donc assise et j’ai analysé le marché. Je me suis rendu compte qu’il y avait plein d’acheteurs dans mon secteur! Je devais donc trouver le moyen d’aller les chercher. J’ai alors commencé à envoyer des messages aux courtiers de mon agence lorsque je voyais qu’ils avaient des inscriptions dans le secteur. Je leur disais que je pouvais m’occuper de leurs acheteurs puisqu’il y en avait beaucoup et que c’était plus difficile pour eux de s’occuper de TOUS ces derniers. En échange, on avait une entente de référencement. De cette action, j’ai plusieurs courtiers qui m’ont référencé des acheteurs. C’était moins payant, mais ça m’a permis de m’exercer, de me faire connaître et de développer ma confiance!

Un nouveau courtier doit se questionner sur la situation actuelle du marché et trouver de quelle façon il peut se démarquer afin de trouver des clients vendeurs. Il faut être créatif pour faire avancer son entreprise.

marketing immobilier

Quels sont les outils marketing que vous utilisez en tant que nouvelle courtière?

Claudine Portelance: J’ai mis beaucoup de choses en place sur le plan marketing pour semer de petites graines et récolter, quelques mois plus tard, les fruits de mon travail. En ce moment, je vois vraiment les résultats! Il ne faut jamais mettre tous les œufs dans le même panier (ma mère me disait cela). Il faut diversifier nos actions pour réussir. Surtout au début afin de se faire connaître. Ne jamais rester à rien faire!

Il faut vraiment être bien entouré, autant à l’interne (ton agence immobilière) et à l’externe (coach) pour te pousser et t’amener plus loin. Il faut sortir de notre zone de confort et pousser nos limites pour devenir meilleur. Ce n’est pas toujours facile, mais c’est nécessaire pour évoluer!

Quel est votre meilleur coup en immobilier?

Claudine Portelance: À ce jour, mon meilleur coup s’est produit cette semaine (rire). J’ai un client qui a pris une carte de visite que j’avais déposée dans un resto. Il m’a appelée pour que je lui réalise une analyse comparative de marché et il m’a aussi expliqué qu’il a demandé à 3 autres courtiers. Donc j’étais en compétition avec d’autres courtiers d’expérience! Afin de faire une bonne analyse comparative, je lui ai demandé si je pouvais venir visiter sa propriété et il a accepté. Une fois mon analyse terminée, je lui ai présentée. Il m’a posé toutes sortes de questions, des questions pièges (rire)! J’ai répondu à toutes les questions avec beaucoup de transparence, d’honnêteté et surtout, je suis restée moi-même. Ces valeurs sont très importantes pour moi, et je ne veux jamais me trouver dans une position que je n’assume pas et avec laquelle je ne suis pas confortable. Pendant notre échange, il m’a posé une question et sur le moment, je me suis dit que ma réponse à cette question ferait sûrement toute la différence. J’ai décidé de répondre de façon très honnête et je lui ai dit « si tu veux ce type de courtier, ce n’est pas moi. Je n’embarque pas là-dedans. » Quelques jours plus tard, il m’a rappelé, et j’ai eu le contrat! Évidemment j’étais curieuse de connaître la raison de son choix, je lui ai donc demandé pourquoi il m’avait choisie et il m’a répondu « C’est parce que tu as été honnête dans toutes tes réponses! » J’étais tellement contente!

En plus, j’enseigne ça à mes élèves et même aux filles que je forme pour les cours de Zumba. Il faut rester soi-même parce que si tu essaies de copier les autres, ça ne fonctionnera jamais. Les gens vont t’aimer pour ce que tu es! Ça se peut que certains m’aiment et d’autres non. Je l’assume, et ça fait partie de la vie.

Lors de votre parcours, est-ce qu’il y a une transaction où vous vous êtes plantée ou encore une situation qui s’est très mal passée?

Claudine Portelance: Il y a quelques semaines, j’ai vécu une situation très anxiogène avec un autre courtier. J’ai vécu beaucoup de stress parce que je suis une personne qui n’aime pas décevoir. Parfois, on rencontre des gens qui ne fonctionnent pas comme nous et qui peuvent nous mettre de la pression. J’ai remis beaucoup de choses en question à ce moment! J’ai eu le réflexe d’appeler les dirigeants de l’agence et ils m’ont soutenue dans toute cette situation. J’ai été chercher de l’aide! Ça arrive parfois de ne pas être capable de gérer tous les obstacles devant nous donc il faut s’entourer de bonnes personnes. Je terminerais en disant « Ne baissez jamais les bras devant une difficulté! Surmontez-la, et vous deviendrez encore plus fort! »

#PensezCactus

Cactus Numérique est une agence en marketing numérique spécialisée en marketing Web, en marketing immobilier et en marketing RH. Cumulant plusieurs années d’expérience dans le numérique, ensemble, nous développons des stratégies ambitieuses pour déployer le plein potentiel de votre entreprise. Si vous avez besoin que notre équipe chevronnée s’occupe de la refonte ou de la création de votre site Web, n’hésitez pas à nous contacter dès maintenant pour une consultation gratuite.

Faites-nous confiance! Allez à notre rencontre et découvrez notre savoir-faire.

Téléphone : 438 496-5019
Courriel : info@cactusnumerique.com

Partagez

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Autres articles